Archives : mai 2019

Mystère à l’Ecole militaire

25 août 1944, en fin d'après midi, la garnison allemande de l'Ecole Militaire est réduite. 470 soldats sont faits prisonniers, il y a de nombreux morts. Mais les FFI et le détachement de la 2ème Division blindée, chargés de l'opération, ont également essuyé de lourdes pertes. Parmi les FFI, les maquisards du colonel O'Neill …

Lire la suite

Les équipiers de la Défense passive

Les progrès de l'aviation depuis la fin de la Grande Guerre amènent les autorités à penser que les bombardements aériens, en cas de futur conflit, ne seront pas localisés sur la ligne du front. Le rayon d'action des aéronefs est pratiquement illimité. Aucune population n'est à l'abri. La loi du 9 avril 1935 organise …

Lire la suite

Les frères Zagrodski

Le 10 août 1944, à 8h30, le lieutenant Michel Zagrodski chef du 1er peloton du 4ème escadron du 12ème RCA s'engage sur la départementale 20 vers le Sablon, Mézières sous Ballon et Dangeul. Il est à l'avant-garde du sous groupement Minjonnet du GTL (pour les abréviations, se reporter à cette page l'organigramme de la …

Lire la suite

Les passagers de la traction-avant

130, boulevard Magenta près de la Gare du Nord, aujourd'hui 21 août 1944, une traction-avant immatriculée 9835 RK 4 est venue s'échouer sur le trottoir. A terre les cadavres de ses occupants. Des soldats allemands examinent les corps. Quelques heures plus tôt, carrefour de Châteaudun : Edmond Bouchetou, ancien dirigeant des Jeunesses communistes avant …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père

A l’instar de Claude Roy (Les yeux ouverts dans Paris insurgé) ou de Jean-Paul Sartre (Un promeneur dans Paris insurgé), Roger a sillonné la capitale du 15 au 25 août 1944. Il a ramené de ses expéditions, parfois dangereuses, toujours curieuses, ces notes retrouvées par Françoise, sa fille aînée, en 1993 après son décès. …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 15 Août 1944

Depuis quelques jours les événements militaires semblent se précipiter ; des rumeurs circulent sur la présence d’éléments blindés alliés à moins de 100 kms de Paris. Nous n’avons plus ni métro, ni gaz, ni électricité. Paris est calme mais ce matin la police s’est mise en grève ; les cheminots le sont depuis 24 heures.  20h00 : …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 18 Août 1944

Il est impossible d’avoir du pain dans notre quartier et l’on ne peut faire de cuisine.  11h30 : Je rencontre ma voisine Madame Reuter et nous décidons de partir en vélo à la recherche de pain ; périple par les boulevards de ceinture, rien à la Porte d’Italie, Porte d’Ivry, Porte de Charenton, Porte Dorée, Porte …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 19 Août 1944

Des bruits circulent, qui disent les organismes de Résistance maîtres des bâtiments publics tels que l’Hôtel de Ville et la Préfecture de Police.  11h15 : Je me rends à pied chez un ami, rue de Tournon, pour y chercher ma bicyclette qu’il a fait réparer à la suite de mon accident il y a dix …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 20 Août 1944

La nuit a été calme dans notre quartier, la curiosité me brûle à nouveau de voir le visage de Paris ; je calcule les risques encourus la veille mais je me décide à aller au Temple de la Rédemption, rue Chauchat ; on m’a dit qu’il y avait eu une furieuse bataille à Strasbourg Saint-Denis entre …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 21 Août 1944

La matinée dans notre coin est calme, cependant des bruits circulent, la trêve est rompue. On s’attendait à ne plus voir d’Allemands dans Paris, cependant à la Porte d’Orléans le poste est toujours là, retranché derrière ses barbelés ; sur les boulevards de ceinture des camions passent à toute allure hérissés de fusils et de …

Lire la suite