Archives : mai 2014

La douleur d’une mère

mb13 25 août 1944, les FFI du colonel Fabien et les soldats de la 2ème DB encerclent les Jardins du Luxembourg pour réduire la résistance de la garnison du Sénat. Jean Boulogne, brassard FFI sur la manche et casque orné d'une Croix de Lorraine peinte en blanc, participe aux côtés des "Leclerc" à l'attaque visant …
Lire la suite

Le pari de la rue Scipion

LD1 Il s’appelait David, elle s’appelait Bérengère. Il habitait 3, rue Scipion, elle 68, boulevard Saint-Marcel. Il était gardien de la paix à la Préfecture de police, elle travaillait au Ministère des Finances. Elle fumait parfois une cigarette à la fenêtre de son appartement qui donnait dans la rue Scipion… Ils ont lié connaissance. Au printemps …
Lire la suite

Emma – Mon frère Rémy avait dix-sept ans

4janneau Groslay, 3 septembre 2006 Cour de la Mairie, le monument aux morts. Guy Dumont, président du Comité des fêtes et responsable du service communication de Deuil la Barre, célèbre le soixante-deuxième anniversaire de la libération de la commune. "Souvenons-nous, il y a soixante-deux ans, le dimanche 27 août 1944 dans l'après midi, les premiers …
Lire la suite

Les P.C de l’insurrection

PCcartepetite Dès le lendemain de la Libération de Paris des plaques commémoratives sont apposées sur les murs de la capitale. Elles remplacent souvent une première inscription éphémère, une croix ou un bouquet de fleurs. La démarche est spontanée. Les Parisiens rendent hommage à leurs combattants. Vient ensuite le temps des plaques demandées par les autorités civiles, …
Lire la suite

Denis – Le tireur intérimaire de l’Hôtel de Ville

tlebard01 Denis Lebard faisait partie des quelque quatre cents jeunes gens qui, aidés par les employés municipaux, ont occupé, dit-il, l’Hôtel de Ville dès le 18 août 1944 au matin (*). Depuis le soixantième anniversaire de la Libération de Paris il tente, avec beaucoup de difficultés, de rétablir cette vérité. Selon lui diverses personnalités de …
Lire la suite

Eliane, rescapée du bombardement du 26 août

noellet_11 Henri Noëllet, 33 ans, son épouse Denise, 31 ans, et leurs deux enfants Eliane, 7 ans, et Roland, 22 mois, habitent 51, rue des Francs-Bourgeois dans le Marais, au  6ème étage. Cet immeuble moderne, un des premiers à avoir été construit en béton armé, abrite en rez-de-chaussée la boulangerie Verchère et un salon de …
Lire la suite

Michèle – La demoiselle du Quai Conti

tgodret13 En 1944 Michèle a 16 ans. Elle vit chez les Cazaux qui se sont installés 19, quai Conti au mois de mai. Le sous-préfet Yves Cazaux, 35 ans, directeur de cabinet du secrétaire général de la Seine Guy Périer de Féral, est l'un des "honorables correspondants" du colonel Paillole, responsable des services spéciaux de …
Lire la suite

20h00 André tué.

AM1 Boulevard de Sébastopol, à la hauteur de la rue de la Reynie, un gros camion postal allemand avec sa remorque est pris d’assaut, renversé et fait barricade au travers du boulevard. Pendant toute la journée les voitures allemandes ne s’approchent pas sans arroser de leurs mitrailleuses les maisons alentours (journal Le Franc Tireur du …
Lire la suite

Le sort des prisonniers allemands

prisonniers14 L’historien Adrien Dansette estime les pertes allemandes pendant la Libération de Paris à 3 200 tués dans les combats et 12 800 prisonniers. De nombreux témoins rapportent que les soldats craignent par-dessus tout de tomber aux mains des « terroristes ». A force de les avoir diabolisés auprès de la population civile ont-ils fini par croire à leur …
Lire la suite

Fusillé mais bien vivant !

AB1 Samedi 19 août 1944, 7h00 du matin, hôtel Moderne 19, rue Duvivier à Paris 7ème. Le gardien de la paix Armand Bacquer, 24 ans, glisse son arme de service dans la poche de son costume civil, embrasse sa femme Jeanne et sort. Il a un rendez-vous très important devant la Basilique Sainte-Clothilde, de l’autre …
Lire la suite