Archives : Témoignages

Une si longue absence

« Alors, de tous côtés, surgissent des blindés et des soldats en armes. L'étang de Rougemont est pris sous le feu des mitrailleuses, un char tire au canon de 88, les fuyards sont pourchassés jusque dans les granges et abattus. L'infirmerie de la râperie est attaquée et incendiée avec ses occupants, les blessés qui y …

Lire la suite

Charles – Août 1944, mes souvenirs de gavroche

Je voudrais dédier ces quelques souvenirs à mon père, chef de peloton de la Défense passive au poste de secours du 144, rue de Vanves dans le 14ème, le quartier Plaisance, lui qui, réfractaire du STO (1), n'a pas hésité à distribuer des tracts incitant les soldats allemands à déserter, en les glissant dans …

Lire la suite

Le pari de la rue Scipion

Il s’appelait David, elle s’appelait Bérengère. Il habitait 3, rue Scipion, elle 68, boulevard Saint-Marcel. Il était gardien de la paix à la Préfecture de police, elle travaillait au Ministère des Finances. Elle fumait parfois une cigarette à la fenêtre de son appartement qui donnait dans la rue Scipion… Ils ont lié connaissance. Au printemps …

Lire la suite

Quand mon père est mort j’avais 14 ans

Saint-Ouen 21 avril 1944 … l'aviation alliée bombarde le 18ème arrondissement de Paris et Saint-Denis. Des bombes s'égarent sur la ville de Saint-Ouen  causant de nombreuses victimes. Deux prisonniers russes affectés à un poste de D.C.A (défense contre avions) des troupes d'occupation en profitent pour déserter et sont pris en charge par le mouvement …

Lire la suite

La robe tricolore

Huguette a quinze ans en 1944. Elle vit à Paris dans un petit deux pièces avec ses parents. Depuis le début de l'occupation la vie est très dure. Les restrictions, le froid… En hiver l’appartement n’est chauffé que le dimanche faute de charbon. En semaine ses parents travaillent et elle va à l’école; le …

Lire la suite

Michèle – La demoiselle du Quai Conti

En 1944 Michèle a 16 ans. Elle vit chez les Cazaux qui se sont installés 19, quai Conti au mois de mai. Le sous-préfet Yves Cazaux, 35 ans, directeur de cabinet du secrétaire général de la Seine Guy Périer de Féral, est l'un des "honorables correspondants" du colonel Paillole, responsable des services spéciaux de …

Lire la suite

Emma – Mon frère Rémy avait dix-sept ans

Groslay, 3 septembre 2006 Cour de la Mairie, le monument aux morts. Guy Dumont, président du Comité des fêtes et responsable du service communication de Deuil la Barre, célèbre le soixante-deuxième anniversaire de la libération de la commune. "Souvenons-nous, il y a soixante-deux ans, le dimanche 27 août 1944 dans l'après midi, les premiers …

Lire la suite

Suzanne – L’abbé Lepinay fait évacuer l’église

Mardi 15 août 1944 …. nous sentions que la libération était proche et nous avions passé notre après midi à confectionner des guirlandes tricolores en vue de pavoiser nos maisons. Vers 17h00 nous sommes allés à l'Eglise Sainte-Marguerite pour assister aux vêpres comme il était de coutume le jour de l'Assomption. Durant la cérémonie …

Lire la suite

Denis – Le tireur intérimaire de l’Hôtel de Ville

Denis Lebard faisait partie des quelque quatre cents jeunes gens qui, aidés par les employés municipaux, ont occupé, dit-il, l’Hôtel de Ville dès le 18 août 1944 au matin (*). Depuis le soixantième anniversaire de la Libération de Paris il tente, avec beaucoup de difficultés, de rétablir cette vérité. Selon lui diverses personnalités de …

Lire la suite

La libération de Versailles vue par un enfant de 10 ans

François Laloë n’a que dix ans en août 1944 mais ses souvenirs sont très précis. Les événements l’ont empêché de quitter Versailles contrairement aux années précédentes. Que le temps est long depuis le débarquement ! Chacun suit comme il le peut la progression des Alliés sur une carte. On raconte qu’un motocycliste américain s’est aventuré sur …

Lire la suite