Archives : mai 2013

Les policiers dans la bataille

Dimanche 13 août 1944 : les Allemands désarment les gardiens de la paix des commissariats de Saint-Denis et d’Asnières. Tandis que le directeur de la Police municipale Emile Hennequin parlemente avec les autorités d’occupation, les policiers reçoivent l’ordre de disparaître dans la nature pour échapper à de nouvelles arrestations. Les Allemands reviennent sur leur …

Lire la suite

Les policiers dans la bataille – 15 au 19 Août 1944

Mardi 15 août 1944 En fin de soirée une fusillade éclate près d'un garage de la Porte d’Orléans,  le gardien de la paix Louis Brelivet, 28 ans, est mortellement atteint d’une balle au coeur. Mercredi 16 août   Les gardiens Marcel Douret, 31 ans, et Bernard Gante, 36 ans, sont fusillés à la Cascade …

Lire la suite

Les policiers dans la bataille – 20 Août 1944

Dimanche 20 août Château de Vincennes : de nombreux prisonniers capturés la veille dans les rues de Paris sont fusillés. Des policiers arrêtés près de la gare de Lyon sont chargés de les enterrer (lire l'épisode) Après la libération on découvrira dans deux fosses communes les cadavres du brigadier Charles Bardon, 43 ans, du …

Lire la suite

Les policiers dans la bataille – 22 Août 1944

Mardi 22 août Au terme d'une longue course poursuite, la voiture du brigadier Piquet et du gardien Delobelle est stoppée par une rafale de mitrailleuse rue de Washington. Piquet parvient à s'enfuir. André Delobelle, 33 ans, est achevé d'une balle dans la tête. De retour d'une mission de récupération d'armes à Ivry sur Seine, …

Lire la suite

Les policiers dans la bataille – 25 Août 1944

Vendredi 25 août   La 2ème Division blindée du général Leclerc entre dans Paris et, aidée des FFI, va réduire un à un les points d'appui allemands. D'importants combats se déroulent Place de la Concorde, Place de la République, aux Jardins du Luxembourg et Place de l'Etoile. Sur la place de la Concorde se …

Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone

Moyen de communication indispensable pour l'occupant, le téléphone n'a pas été coupé dans Paris. Dès le début de l'insurrection il est devenu une arme redoutable et une aide précieuse pour les insurgés. Renseignements, ordres, demandes de renfort, appels au secours … ont pu ainsi circuler au nez et à la barbe de l'ennemi. Le …

Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone – 22 Août 1944

Mardi 22 août : 0h40 : De la 6ème division : Une voiturette de la Préfecture partie en mission prise pour voiture allemande a été attaquée rue de la Gaîté par les FFI. Le gardien Auriac du 14ème a été tué; le brigadier Delfieu et le gardien La Personne, également du 14ème, blessés légers. …

Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone – 23 Août 1944

Mercredi 23 août : 0h25 : Du PC Huchette : Deux bornes indicatrices sont allumées place Saint-Michel. 0h50 : Du PC 5ème, rue des Prêtres Saint-Séverin, n°4, lieutenant Lacroix : Demande d'urgence un fusil mitrailleur avec munitions (réponse : pas de fusil mitrailleur disponible). 3h35 : Du PC barricade Saint-Jacques : Les Allemands sont …

Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone – 24 Août 1944

Jeudi 24 août :  0h05 : Du 11ème : Le 20ème avise qu'il vient d'être prévenu par groupe civil FFI du 19ème par réseau que des Allemands se sont emparés d'une voiture sanitaire 1856 RN 4 sur laquelle il faut tirer. Il ajoute : le 20ème a été lui-même alerté par 19ème. Renseignements pris, …

Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone – 25 Août 1944

Vendredi 25 août : 0h20 : Du 15ème : Six pièces d'artillerie Porte de Versailles tirent direction Issy les Moulineaux.  0h30 : Du Poste Folie-Méricourt : Fortes concentrations troupes allemandes place de la République. les combats de la place de la République 0h45 : De Clichy : Des embuscades ont eu lieu dans la soirée au 24 …

Lire la suite