La Libération de Paris 19-25 août 1944

L’inconnue du boulevard Diderot

Ce samedi 19 août 1944 les Allemands qui sillonnent les rues à proximité de la gare de Lyon semblent particulièrement nerveux. Il est vrai que depuis une semaine la capitale connait une forte vague de chaleur, les nuits sont lourdes, le thermomètre flirte quotidiennement avec le 30°. Mais tôt ce matin, alors qu'ils avaient …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 21 Août 1944

La matinée dans notre coin est calme, cependant des bruits circulent, la trêve est rompue. On s’attendait à ne plus voir d’Allemands dans Paris, cependant à la Porte d’Orléans le poste est toujours là, retranché derrière ses barbelés ; sur les boulevards de ceinture des camions passent à toute allure hérissés de fusils et de …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 22 Août 1944

Mon ami de Sainte-Marie a passé la nuit chez moi et repart très tôt ce matin par calme plat. Je sors vers neuf heures et trouve les premiers journaux de la nouvelle presse parisienne qui sont vendus à la criée malgré la présence des boches. On retrouve l’Humanité, le Populaire et d’autres dont on …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 23 Août 1944

Dès ce matin on brûle des cartouches dans le quartier ; bientôt partent de la Porte d’Orléans un char Tigre, deux chars plus petits et trois camions de grenadiers boches qui mitraillent tout ce qui passe sur le boulevard Brune ; ils vont démolir au canon une barricade érigée à la Porte de Châtillon.  9h30 : Je …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 24 Août 1944

7 heures : la sonnerie du téléphone m’arrache du lit, c’est Loiseau qui me demande d’essayer de venir au bureau en compagnie de Sainte-Marie. Il désire nous donner des instructions pour procéder à la  saisie des stocks de charbons allemands sur différents chantiers.  8 heures : je prends Sainte-Marie boulevard Raspail et nous pédalons vers la …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 25 Août 1944

Roger n'a pas exploité ses notes du 25 août. On y lit qu'il  a vu les troupes du général Leclerc entrer dans Paris par la Porte de Châtillon et emprunter le boulevard Brune au milieu d'une foule délirante de joie … mais en essuyant des coups de feu. Les tireurs des toits entraient en …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père

A l’instar de Claude Roy (Les yeux ouverts dans Paris insurgé) ou de Jean-Paul Sartre (Un promeneur dans Paris insurgé), Roger a sillonné la capitale du 15 au 25 août 1944. Il a ramené de ses expéditions, parfois dangereuses, toujours curieuses, ces notes retrouvées par Françoise, sa fille aînée, en 1993 après son décès. …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 15 Août 1944

Depuis quelques jours les événements militaires semblent se précipiter ; des rumeurs circulent sur la présence d’éléments blindés alliés à moins de 100 kms de Paris. Nous n’avons plus ni métro, ni gaz, ni électricité. Paris est calme mais ce matin la police s’est mise en grève ; les cheminots le sont depuis 24 heures.  20h00 : …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 18 Août 1944

Il est impossible d’avoir du pain dans notre quartier et l’on ne peut faire de cuisine.  11h30 : Je rencontre ma voisine Madame Reuter et nous décidons de partir en vélo à la recherche de pain ; périple par les boulevards de ceinture, rien à la Porte d’Italie, Porte d’Ivry, Porte de Charenton, Porte Dorée, Porte …

Lire la suite

Françoise – Les carnets de mon père – 19 Août 1944

Des bruits circulent, qui disent les organismes de Résistance maîtres des bâtiments publics tels que l’Hôtel de Ville et la Préfecture de Police.  11h15 : Je me rends à pied chez un ami, rue de Tournon, pour y chercher ma bicyclette qu’il a fait réparer à la suite de mon accident il y a dix …

Lire la suite