La Libération de Paris 19-25 août 1944

Le tueur de la Gare de Lyon

Dans le quartier de la gare de Lyon la tension monte le vendredi 18 août quand, dans la soirée, un aide cuisinier allemand du "Paris Lyon Palace" est blessé par balle à la tête par un inconnu qui s'enfuit aussitôt. Des soldats allemands accompagnés d'employés de la Reichbahnof se répandent dans les rues et …

Lire la suite

Choisy le Roi, un crime des NSKK

En banlieue parisienne, où la présence des troupes allemandes est moins dense, les F.F.I commencent à s'emparer des Mairies dès le 17 août et y installent des Comités Locaux de Libération, chargés de prendre en main l'administration de la commune après avoir chassé les équipes précédentes. Celui de Choisy le Roi envoie treize soldats …

Lire la suite

Histoires des femmes

Les femmes ne se contenteront pas d'embrasser les vainqueurs elles participeront à la construction des barricades elles ravitailleront les combattants à peine protégées par le drapeau de la Croix-Rouge, elles ramasseront les blessés Madame Briant, boulangère du Quartier latin tiendra le Fortin de la Huchette Trois hommes sont tombés à ses côtés … Anita …

Lire la suite

La barricade du square Viviani

Le 19 août 1944 au matin, environ trois mille policiers devançant les ordres du Comité parisien de libération pénètrent dans la Préfecture, Ile de la Cité. Le Préfet Bussière et quelques uns de ses directeurs sont arrêtés. Boucher, responsable du N.A.P (Noyautage de l'administration publique) prend possession de la caserne au nom du général …

Lire la suite

L’Escadron de Vaugirard

Sous les ordres du capitaine de Monségou, l'escadron franc de Vaugirard est partout où l'on se bat dans Paris. Aide aux F.F.I du commandant Ledroit qui attaquent le dépôt de la S.M.I.N rue Lecourbe, prise des frigos des abattoirs de Vaugirard, 96 rue de la Procession, occupation d'un garage de la rue des Morillons, …

Lire la suite

La Caserne Prince Eugène, une forteresse

Edifiée en 1854 à l'emplacement du Diorama construit par Daguerre, pionnier de la photographie, la caserne Prince Eugène s'ouvre par un large portail sur la place de la République et, en 1939, abrite le 3ème Bataillon de la Garde sous les ordres du commandant Vérines dont elle porte aujourd'hui le nom. Ce chef d'escadrons …

Lire la suite

Le garage de la rue d’Alésia

Rue d'Alésia, dans le 14ème arrondissement, deux plaques près du numéro 122, le 22 août 1944. L'annuaire des PTT de 1942 indique qu'il y avait là un garage, le garage Alésia (téléphone Vaugirard 00.72). Le mardi 22 août, vers 14h00, un camion du régiment 2/13 de la Luftwaffe, en provenance de Chaumont, vient récupérer des …

Lire la suite

Mystère à l’Ecole militaire

25 août 1944, en fin d'après midi, la garnison allemande de l'Ecole Militaire est réduite. 470 soldats sont faits prisonniers, il y a de nombreux morts. Mais les FFI et le détachement de la 2ème Division blindée, chargés de l'opération, ont également essuyé de lourdes pertes. Parmi les FFI, les maquisards du colonel O'Neill …

Lire la suite

Les équipiers de la Défense passive

Les progrès de l'aviation depuis la fin de la Grande Guerre amènent les autorités à penser que les bombardements aériens, en cas de futur conflit, ne seront pas localisés sur la ligne du front. Le rayon d'action des aéronefs est pratiquement illimité. Aucune population n'est à l'abri. La loi du 9 avril 1935 organise …

Lire la suite

Une plaque … une histoire – Partie 3

Monsieur et Madame Bill Grigg, ressortissants anglais de la région de Sheffield, viennent régulièrement en week-end depuis 2004 dans la région de Saint-Siméon près de Coulommiers en Seine et Marne. Au cours de leurs promenades ils ont remarqué la présence d’un petit monument à la mémoire d’Alfred Besson, tué le 30 août 1944 par …

Lire la suite