Une plaque … une histoire – Partie 3

Monsieur et Madame Bill Grigg, ressortissants anglais de la région de Sheffield, viennent régulièrement en week-end depuis 2004 dans la région de Saint-Siméon près de Coulommiers en Seine et Marne.

Au cours de leurs promenades ils ont remarqué la présence d'un petit monument à la mémoire d'Alfred Besson, tué le 30 août 1944 par les Allemands près du hameau de Charcot. Emue par la jeunesse de ce combattant, à peine 23 ans, madame Grigg ne manque jamais de déposer une fleur au pied de la plaque commémorative.

Monsieur Grigg décide d'en savoir plus sur le destin de ce jeune combattant FFI et , découvrant qu'il figure dans la base de données de ce site, me contacte. Hélas, je ne possède pas beaucoup de détails sur cet épisode si ce n'est que René Roy (La Brie en guerre 1939-1945) cite un combat dans le Bois de Justice à Saint-Siméon le 28 août 1944, combat au cours duquel Alfred Besson a été tué et André Bruneaux, blessé.

Bill Grigg veut en savoir plus. Il contacte alors la mairie de Saint-Siméon, qui lui répond aimablement, et accepte de nous faire partager le fruit de ses recherches :

Alfred Besson est né le 18 février 1921 à La Chapelle sur Crécy. Démobilisé quand l'armée d'armistice est dissoute en novembre 1942, il reprend du service dans les FFI du groupe Pierre Gibert en juin 1944. Au lendemain de la libération de Paris l'armée allemande retraite vers l'Est; les troupes alliées sont sur ses talons. Une colonne américaine est passée le 27 août dans ce petit coin de la Brie, les habitants croient la guerre terminée. Le 30 au soir un groupe de soldats allemands est repéré dans le bois de Justice. Aussitôt avisés, les FFI du secteur se portent à leur rencontre et se mettent en embuscade. Il y a là Alfred Besson, André Bruneaux, Abel Houdry et bien d'autres. Les Allemands les repèrent et forment le carré. Le premier rang lève les bras. Besson, Bruneaux et Houdry se découvrent pour les capturer… Les soldats se jettent à terre, permettant ainsi au deuxième rang d'ouvrir le feu. Besson est mortellement atteint; Houdry et Bruneaux, plus légèrement blessés, s'en sortiront.

Alfred Besson sera cité à l'ordre du régiment : "Soldat volontaire de l'armée d'armistice; démobilisé par ordre de l'envahisseur le 8 novembre 1942, a repris du service pour la Patrie au mois de juin 1944. Mortellement blessé dans la nuit du 30 août au 1er septembre 1944 au cours d'un engagement téméraire contre les forces allemandes supérieures en nombre dans la région de Saint-Siméon. Magnifique esprit de courage et de dévouement". Cette citation comporte l'attribution de la Croix de guerre avec étoile de bronze. Il repose au cimetière de Boissy le Châtel et chaque année la municipalité organise une cérémonie commémorative à sa mémoire.

Un grand merci à monsieur et madame Bill Grigg qui ont voulu savoir qui était ce jeune homme tué dans la fleur de l'âge pour la libération de son pays.

plaques précédentes

plaques suivantes