Le garage de la rue d’Alésia

Rue d'Alésia, dans le 14ème arrondissement, deux plaques près du numéro 122, le 22 août 1944. L'annuaire des PTT de 1942 indique qu'il y avait là un garage, le garage Alésia (téléphone Vaugirard 00.72). Le mardi 22 août, vers 14h00, un camion du régiment 2/13 de la Luftwaffe, en provenance de Chaumont, vient récupérer des batteries dans le l'établissement réquisitionné par l'Armée d'occupation. A son bord, un sous-officier et trois soldats allemands. Fait rarissime, les archives nous livrent leurs identités. A peine arrivé sur les lieux, le camion est entouré par la foule. Heilig Hermann donne l'ordre à ses hommes de tirer pour dégager le passage. Alerté aussitôt, un groupe de F.F.I du 14ème arrondissement se lance à l'attaque. Heilig Hermann est tué, Jean Gruber, Stephan Wimmer et Paul Bunken sautent du véhicule et se réfugient dans une maison voisine où ils sont capturés quelques instants plus tard.

Les prisonniers sont conduits au PC des F.F.I du 14ème. Ils déclarent qu'ils ignoraient tout de l'insurrection parisienne, qu'ils sont venus simplement récupérer du matériel. Ils n'ont tiré que sur des hommes armés et portant brassard qui les empêchaient de passer. Si des civils ont été touchés ce n'est qu'accidentellement. Le responsable des F.F.I décide qu'ils seront donc considérés comme prisonniers de guerre et traités comme tels. A 18h00, deux nouveaux camions se présentent devant le garage. Les F.F.I restés sur place en embuscade ouvrent le feu mais doivent se replier rapidement devant la riposte des équipages fortement armés.


Le FFI Henri Guyot, 25 ans, a été mortellement blessé à 14h00. René Le Bail, 20 ans, aide-soignant à l'hôpital Broussais, a été tué à 18h00