Episodes

L’attaque du Grand Palais

3grandpalais Mercredi 23 août 1944, 7h00 du matin, le gardien de la paix Chastagnier, d'une fenêtre du commissariat du Grand Palais, tire au fusil sur un convoi allemand qui roule sur les Champs-Elysées.  Deux ou trois coups de feu lui répondent … Son chef de service le commissaire Ballyot, se demandera, dans ses mémoires parus …
Lire la suite

Pol à Édouard

epol5 Le mercredi 23 août, à 20h40, un curieux message arrive au cabinet du Préfet de police : Pantin : Pol à Édouard : "Mission remplie. Hommes menés jusqu'à Longjumeau en voiture et lâchés ensuite à pied." Lire ici l'enregistrement des communications téléphoniques reçues à la Préfecture du 20 au 26 août 1944… Comme je …
Lire la suite

Boulevard Bonne-Nouvelle

bn06 Ce 17 août 1944 en ce début de soirée il fait bien moins chaud et lourd que les jours précédents, les Parisiens en profitent pour prendre le frais sur les Grands-Boulevards. D’autant que le spectacle en vaut la peine : les Allemands plient bagages ! A pied, à cheval ou en voiture, c’est le cas de …
Lire la suite

Terreur à la Gare du Nord

garenord24 La gare du Nord, comme les autres gares parisiennes, fut tenue jusqu'à la dernière minute par les troupes d'occupation. Il s'agissait de préserver une ultime voie de retraite. Sa garnison composée de soldats de la Wehrmacht et d'agents de la Reichbahnof patrouillera dans les rues adjacentes, arrêtera des passants et des FFI, se livrera …
Lire la suite

Rubrique des faits divers

fadi01 Les journaux de la libération rendent largement compte des combats et de l’héroïsme des Parisiens pendant l’insurrection. Mais faute de place, le papier étant rationné, ils ne peuvent assurer la rubrique des faits divers. Accidents de la circulation, suicides, morts suspectes, vols, viols, meurtres, etc. il y a pourtant de quoi remplir des colonnes. Les …
Lire la suite

Le Corps franc du 6ème

3corpsfranc Ils sont jeunes, mais ils sont crânes ! Ferdinand Dupuy, secrétaire-chef du commissariat central du 6ème arrondissement, décrit ainsi l'équipage du car de police secours qui, au matin du 23 août 1944 vers 9h00, se dirige vers l'avenue Bosquet où un dépôt d'armes a été signalé dans l'appartement d'un collaborateur notoire. Il y a …
Lire la suite

Saint-Michel terrassa le dragon

estmichel2 Du 19 au 25 août 1944 la place Saint-Michel fut le théâtre de nombreux combats. Située au centre de Paris sur le quai rive gauche de la Seine, elle est le point de passage obligé pour les troupes allemandes qui se dirigent vers l'est ou le nord de la capitale. En face d'elle juste …
Lire la suite

Un Américain à Paris

3americain Journal Libération du 25 août 1944 Trois représentants de l'American Legion, association d'anciens combattants américains, ont remis, hier 24 août, un drapeau américain à Alexandre Parodi, alias Cérat, délégué général du Gouvernement provisoire de la République française. Ce drapeau, qu'ils ont précieusement conservé durant toute l'occupation, avait été hissé la première fois au sommet de …
Lire la suite

Le mystérieux capitaine Tessier du SOE

3tessier Le 16 juillet 1940, Winston Churchill crée le Special Operations Executive qui sera chargé d'accomplir sous la responsabilité de Hugh Dalton, ministre de la guerre économique, des actes de subversion et de sabotages contre les forces ennemies du continent européen. Pour Churchill, déjà, il n'existe qu'une possibilité de gagner la guerre : débarquer en …
Lire la suite

Monsieur Joseph

ejoseph12 Né en 1905 à Kichinev, Joseph Joinovici est arrivé en France en 1925. Avec son épouse, il s'installe à Clichy sur Seine, chez un cousin marchand de vieux métaux. Il se fait très vite un nom dans ce commerce, fonde une première société en 1929 et se retrouve, avec son frère Marcel, à la …
Lire la suite

Les lendemains de la libération dans le nord de la Seine et Oise

epersan2 31 août 1944 … le Régional du nord de l'Ile de France reparaît. Son dernier numéro était daté du 28 mars 1940. Entre temps il y avait eu l'invasion, l'armistice, l'occupation et enfin, depuis quelques jours à peine, la libération tant attendue. Le 11 avril 1941 la Feldkommandantur de Saint-Cloud avait bien demandé pourquoi …
Lire la suite

La libération de Chevilly-Larue

echevilly01 Chevilly-Larue, petite ville d'environ 3 300 habitants pendant la guerre, se trouve au carrefour de deux axes routiers importants : la RN 7 qui monte sur Paris et la RN 186 qui relie Créteil à Versailles (l'actuelle A86). Les Alliés abordent la capitale par le Sud, le Groupement Langlade progressant sur la RN 10, …
Lire la suite

Le Tapis Vert à Clamart

3clamart Le 22 août 1944, le journal l'Humanité fait paraître cet avis d'obsèques. Un combat s'est déroulé à Clamart, les victimes ont été inhumées au cimetière communal. L'Humanité ne cite que Léon Marchand, âgé de 17ans, certainement un F.T.P (franc tireur partisan) local. Mais qui sont les autres combattants, que s'est-il passé ? A Clamart, …
Lire la suite

L’Amazone de la 2ème DB

epain1 Stationnés rue de Rivoli, six énormes chars subissent l'assaut pacifique d'une foule de curieux attirés par l'aspect redoutable, presque invulnérable, des mastodontes d'acier. Leurs équipages, des gars de la division Leclerc, portent sur leurs visages bronzés sous le soleil d'Afrique les traces de plusieurs semaines de combats et d'insomnies. Tous les chars portent inscrits …
Lire la suite

Sur les traces de la 2ème DB (1)

routedb36 22 août 1944 dans la soirée, QG du général Leclerc à Fleuré (Orne) : "Gribius …, mouvement immédiat sur Paris !" Le capitaine Gribius, chef du 3ème bureau des opérations à l'état-major, vient de recevoir l'ordre que tout le monde attend à la Division, celui de marcher sur Paris. Toute la nuit les machines …
Lire la suite

Sur les traces de la 2ème DB (2)

routedb36 toujours le 25 août 1944   Le sergent-chef Jean Vandal et Melchior Belloc de la 1ère compagnie du 1er RMT sont tués boulevard Saint Germain.   Place de la République, la garnison de la caserne Prince Eugène résiste tout l'après-midi. L'adjudant-chef Henri Caron de la 2ème compagnie du 501ème RCC est mortellement atteint. Le …
Lire la suite

La reddition de l’hôtel Majestic

emajestic01 Le dernier Militärbefelshaber in Frankreich (commandant militaire en France), Carl-Heinrich von Stülpnagel, 58 ans, a quitté ses bureaux de l'hôtel Majestic le 21 juillet 1944 à destination de Berlin. Il y est convoqué pour répondre des évènements qui se sont déroulés à Paris quelques instants après l'attentat qui faillit coûter la vie à Hitler. …
Lire la suite

Au Palais Bourbon !

AN001 25 août 1944 début d’après-midi, le général de Gaulle quitte Rambouillet pour se rendre à la gare Montparnasse, le poste de commandement du général Leclerc. Le cortège est composé de trois voitures, sa protection est assurée par le peloton de spahis du lieutenant Yvan Matousek en attendant que la Garde républicaine prenne le relais. …
Lire la suite

Si près du but !

car01 Monsieur, j’ai l’honneur de vous informer que je vous adresse ce jour un mandat de 300 francs représentant le don fait par un ancien combattant de la Guerre 1914-1918 à l’équipage du char Romilly, de mon unité, rentré le premier dans Paris le 24 août dernier. L’adjudant Henri Caron, votre fils, était le chef …
Lire la suite

23 août 1944 bévue ou intox ?

bbc01 C’est la stupeur dans la capitale ce mercredi 23 août 1944 en fin de matinée quand les quelques Parisiens qui ont écouté la B.B.C colportent la nouvelle : « l’État-major des FFI de Londres vient d’annoncer que Paris était libéré ! » Quoi ? L’Allemand est toujours là, des coups de feu claquent, des hommes tombent et à Londres …
Lire la suite

Gli Italiani e la liberazione di Parigi (les Italiens et la Libération de Paris)

ita10 De nombreux étrangers ont participé à la Libération de Paris et les plus connus sont les Républicains espagnols arrivés avec l’avant-garde de la 2ème Division blindée du général Leclerc, la fameuse Nueve du capitaine Dronne. Le rôle des immigrés vivant en région parisienne qui à titre individuel prirent les armes pour chasser l’occupant de leur …
Lire la suite

Vivent les vacances !

eco01 Début juillet 1944 les Alliés qui piétinent en Normandie lancent de nombreux bombardements sur la région parisienne afin de désorganiser la montée au front de troupes allemandes fraiches. Le Conseil municipal encourage ceux qui le peuvent à envoyer leurs enfants en province. Des trains spéciaux sont affrétés dans les gares parisiennes. gare d'Austerlitz Mais …
Lire la suite

Tous à l’Hôtel de Ville !

hdv02 Au mois d’août 1944 l’Hôtel de Ville de Paris devient le centre principal et le symbole de l’insurrection à l’heure où il s’agit de chasser l’Allemand qui occupe la capitale depuis quatre ans. Ses murs en portent encore les traces. Beaucoup de monde défilera dans ce bâtiment édifié en 1533 sur les ruines de la Maison des …
Lire la suite

Leur plus beau rôle !

CF01 Palais-Royal le 19 août 1944 : la modeste barricade composée de quelques chaises et de sacs de sable érigée en toute hâte devant la Comédie française doit faire sourire quelques combattants FFI. Les Allemands, de leur côté, ne sont guère impressionnés. Jean Desailly et François Perrier, bien que la trouvant inutile, aident à la construire …
Lire la suite

A la gare Montparnasse

lam01 25 août 1944, 9h30, un bruit de chenilles sur les pavés de la place de Rennes bientôt couvert par les clameurs de la foule. Un immense convoi blindé venant du boulevard Montparnasse emprunte la rue de Rennes tandis qu’une quarantaine de véhicules légers stationnent quelques minutes avant de prendre la rampe d’accès à la …
Lire la suite

La 5ème colonne

5c01 L’expression « La 5ème colonne », désignant un ennemi infiltré prêt à prendre à revers les troupes régulières ou à saper de l’intérieur un état, aurait été utilisée pour la première fois pendant la Guerre d’Espagne lors du siège de Madrid quand quatre colonnes de Nationalistes se dirigaient vers la capitale. La radio franquiste annonça qu’une cinquième …
Lire la suite

La libération du 20ème

20a1 La présence allemande reste relativement discrète pendant l’occupation dans cet arrondissement populaire de l’Est parisien comprenant les quartiers Belleville, Saint-Fargeau, Père-Lachaise et Charonne. Il n’y a ni bureaux cossus ni hôtels de luxe. La Feldgendarmerie a réquisitionné un immeuble rue du Capitaine-Marchal, les Services de l’Intendance font travailler l’Usine d’optique et de mécanique de …
Lire la suite

La libération du 13ème

13e01 Le 12 août 1944 la nouvelle se répand comme une traînée de poudre : les Allemands évacuent la Salpêtrière ! Et effectivement les jours suivants le ballet d’ambulances et de camions est incessant aux abords de l’hôpital qui avait été réquisitionné en juin 1940. En revanche la présence de gros chars sur le terre-plein du quai de Bercy …
Lire la suite

La libération du 15ème

1501 Le 19 août 1944 une formation de FFI s’empare du lycée Camille-Sée et de la mairie du 15ème. Le Comité local de libération qui jusque là se réunissait rue Bixio ou rue du Général-Beuret prend possession des locaux sous la direction de René Ducrotoy, futur maire communiste de l’arrondissement. De nombreux volontaires affluent, ils …
Lire la suite

Le Quimper, un char très photographié

quimper01 25 août 1944 le commandant Rouvillois reçoit l’ordre de réduire les Allemands retranchés  dans la caserne La Tour-Maubourg, au Ministère des Affaires étrangères et à la Chambre des députés.  L’attaque de la Gare des Invalides et du Ministère est confiée au sous-lieutenant Jean-Marie Bureau, 24 ans, chef du 2ème peloton du 2ème escadron du 12ème Cuir qui …
Lire la suite

La libération d’Aubervilliers

auber1 La commune d’Aubervilliers, 56 000 habitants, voit arriver les Allemands le 14 juin 1940. Ils s’installent aussitôt au Fort mais viennent régulièrement en ville en rangs serrés pour procéder à leur toilette aux Bains-Douches après avoir laissé leurs fusils en faisceaux sur le trottoir mais sous la surveillance d’une sentinelle. Ils réquisitionnent l’entreprise de charcuterie …
Lire la suite

Le Carrefour de la mort

cdlm1 Le 19 août 1944 à l’aube les policiers investissent la Caserne de la Cité et arrêtent le préfet Amédée Bussière. La bataille est lancée. Dans la matinée les Allemands envoient des chars et des voitures blindées pour mesurer les capacités de défense de ce foyer d’insurrection. A 10h30 une voiture est mitraillée, à midi …
Lire la suite

Glücklich wie Gott in Frankreich

gwg1 Au 19ème siècle les Juifs ashkénazes disaient « Men ist azoy wie Gott in Frankreich », lorgnant sur cette France qui avait émancipé ses ressortissants juifs en leur accordant des droits civiques. Les Allemands reprirent l’expression à leur compte en la transformant légèrement, « Glücklich wie Gott in Frankreich » : Heureux comme Dieu en France. Dans l’esprit des vainqueurs …
Lire la suite

Que sont-ils devenus ?

qsd11 Ils ont participé à la Libération de Paris. Beaucoup retournent dans l’ombre avec le sentiment du devoir accompli. Certains s’engagent dans les rangs de la 2ème DB ou dans la 1ère Armée française et poursuivent le combat car la guerre n’est pas terminée. D’autres entament une carrière administrative ou politique et auront un destin national. Voici …
Lire la suite

La Libération de Paris, le scoop qu’il ne fallait pas rater !

cdg01 Dans les bagages de l’Armée américaine qui pénétra dans la capitale le 25 août 1944, on put compter de nombreux correspondants de guerre : des civils, des militaires, des journalistes, des photographes, des écrivains, des cameramen, etc.  Le « War correspondent » et le « War photographer », des civils, ont été envoyés par leur journal pour suivre les …
Lire la suite

M’sieur l’agent !

police1 De mémoire de pavé parisien il faut remonter au 26 août 1944 pour trouver une foule aussi nombreuse dans les rues de la capitale. Ce n’était pas entre la place de la République et celle de la Nation comme ce 11 janvier 2015, mais cela se déroulait entre l’Arc de Triomphe en haut des …
Lire la suite

Les tireurs des toits

etireur8 Parmi les acteurs des combats pour la libération de Paris on connaît assez bien les soldats FFI du colonel Rol-Tanguy, les soldats de la 2ème DB du général Leclerc, les soldats de la 4ème DI du général Barton et les soldats allemands du général Von Choltitz. Le badaud parisien, mû par sa curiosité légendaire …
Lire la suite

La prise de la Mairie de Neuilly sur Seine

eneuilly01 Main courante de la Préfecture de police : appel du gardien de la paix Régnier, domicilié à Neuilly sur Seine : Les FFI occupent l'intérieur de la Mairie et le commissariat. Ils sont cernés par les Allemands avec des chars d'assaut. Plusieurs patriotes ont réussi à s'enfuir par les égouts mais une grande partie …
Lire la suite

Le périple d’Alexandre

karnoportrait photo "La Maison des combattants des ghettos" Alexandre Karnovsky est né le 27 août 1917 à Ekaterinodar (aujourd’hui Krasnodar) en Russie. Son père Marc et sa mère Maria Alpérine décident en 1928 d’émigrer en France pour fuir le nouveau régime soviétique. À Paris Marc trouve un emploi de traducteur de langues slaves aux laboratoires …
Lire la suite

Le postier du 18ème arrondissement

echristin01 Juin 1940, Darmannes (Haute-Marne) : "Vous êtes encerclés sur une circonférence de 60 kilomètres. Vous ne recevrez aucun renfort. Vous devez résister jusqu'à la mort pour sauver l'honneur de la France" Colonel Beaupuis Le colonel Beaupuis,  à la tête du 149ème régiment d'infanterie de forteresse et du 57ème bataillon de mitrailleurs motorisés, a reçu …
Lire la suite

Journées sanglantes à Rueil-Malmaison

RLM7 18 août 1944, une explosion retentit avenue Paul-Doumer à Rueil-Malmaison. Un homme a lancé une grenade dans l’enceinte de la caserne Guynemer, cantonnement des Allemands depuis juin 1940. On relève neuf morts parmi les soldats. Les Rueillois sont les premiers surpris. Si la commune a cruellement souffert lors de l’invasion allemande de 1870, elle …
Lire la suite

Le reportage de Christiane

CR2 Christiane Raymond, née en 1916, fait ses études à l’école Elisa-Lemonnier (école municipale de dessin et d’art appliqués à l’industrie) située 24, rue Duperré de 1933 à 1937. Elle obtient un  prix de dessin de la Fondation Léopold Bellan et se spécialise ensuite à l'école du 8, rue Saint-Marc. Juin 1940, les Allemands entrent dans Paris. C’est l’exode …
Lire la suite

Trouvailles 2014

Trou9 Chaque anniversaire de la Libération de Paris produit son lot de surprises. Des familles se replongent dans leurs archives, des éditeurs sortent de nouveaux ouvrages, les musées organisent des expositions en privilégiant des documents inédits. C’est pour moi l’occasion de découvrir de nouvelles photographies et d’alimenter ma documentation et mon site Internet. Il  est …
Lire la suite

Le rescapé de la traction avant

GL3 Le 21 août 1944 une traction avant immatriculée 9835 RK 4 est stoppée par le tir d’une patrouille allemande sur le boulevard Magenta près de la gare du Nord et vient s’encastrer dans la vitrine du magasin de porcelaine d’André Tantot au numéro 132. Les soldats sortent les blessés du véhicule et les achèvent. …
Lire la suite

Rue Dalayrac, au dernier tilleul…

GK1 L’Allemagne des années 20 connait d’immenses difficultés. Le Traité de Versailles, en plus de lui imposer le paiement de dommages de guerre, l’a amputée d’environ 14% de son territoire et de 10% de sa population. La République de Weimar doit faire face à des tentatives de putsch de tous bords dont celui d’un nouveau …
Lire la suite

De Douala à Paris

HdP1 Marc Haudos de Possesse, assistant vétérinaire, se trouve à Douala (Cameroun) quand l’expédition Leclerc arrive dans la nuit du 26 août 1940. Le lendemain, ayant fait la connaissance du lieutenant Dronne, c’est tout naturellement qu’il se rallie aux Français libres. Ancien maréchal des logis-chef du 8ème Régiment de Chasseurs à cheval, il est nommé sergent-chef …
Lire la suite

Les P.C de l’insurrection

PCcartepetite Dès le lendemain de la Libération de Paris des plaques commémoratives sont apposées sur les murs de la capitale. Elles remplacent souvent une première inscription éphémère, une croix ou un bouquet de fleurs. La démarche est spontanée. Les Parisiens rendent hommage à leurs combattants. Vient ensuite le temps des plaques demandées par les autorités civiles, …
Lire la suite

Des traces dans Paris

traces7 La capitale s’apprête à fêter dignement le 70ème anniversaire de sa libération. Le Musée Carnavalet,  la Mairie de Paris et le Musée du général Leclerc/Libération de Paris/Jean Moulin présentent de belles expositions à partir de documents d’archives, la Préfecture de police rendra hommage à ses policiers dans la Cour du 19 août, les Fusillés de …
Lire la suite

L’Armée Vlassov aux Lilas

3romainville A la "une" du journal Ce Soir du 24 août 1944, cette photo prise dans l'enceinte du Fort de Romainville aux Lilas. Dix hommes et une femme gisent sur le sol, ils ont été massacrés. à l'intérieur du Fort de Romainville aujourd'hui Des Géorgiens de l'Armée Vlassov, succédant à la garnison allemande, se sont …
Lire la suite

Fusillé mais bien vivant !

AB1 Samedi 19 août 1944, 7h00 du matin, hôtel Moderne 19, rue Duvivier à Paris 7ème. Le gardien de la paix Armand Bacquer, 24 ans, glisse son arme de service dans la poche de son costume civil, embrasse sa femme Jeanne et sort. Il a un rendez-vous très important devant la Basilique Sainte-Clothilde, de l’autre …
Lire la suite

Le combattant du petit bonheur

3boudard Le jeune Alphonse, 19 ans à peine, habite dans le 13ème arrondissement ; il quitte l'imprimerie où il travaille pour s'enrôler dans un maquis du Centre puis remonte à Paris à la veille de l'Insurrection et rejoint un groupe de F.F.I de l'O.C.M (Organisation civile et militaire). Le 19 août, avec ses camarades, il …
Lire la suite

Le repli élastique

FNoelletportrait Frédéric Noëllet, fils d’un Fort des Halles, est comptable au pavillon B.O.F (beurre, œufs, fromage) et habite Les Pavillons-sous-Bois à environ une quinzaine de kilomètres au nord-est de Paris. D’une nature très curieuse et amoureux des vieilles inscriptions des rues de Paris, il fréquente assidument le Musée Carnavalet et effectue des relevés (écussons, escaliers) …
Lire la suite

Arthur, le Chevalier de la Croix de Lorraine

GPvignette La famille Pommier habite à Vincennes, un grand appartement situé 12, rue du Commandant Mowat. Le père, ancien mineur, est tourneur sur verre. Il y a cinq enfants, Aurélie, Louise, Gustave, Roger et Roland. La vie n’est pas facile. Gustave, né le 1er octobre 1918, est réputé pour son « caractère », il ne se laisse pas …
Lire la suite

Les coiffeurs de septembre

coiffeur11 Odette, 22 ans, a eu un enfant d’un sous-officier de l’armée d’occupation. Elle couche avec tout le monde et rapporte aux Allemands ce qu’elle apprend de ses amants français. Elle est responsable de plusieurs arrestations suivies de déportations. En conséquence elle doit être liquidée ! Femme de mauvaise vie et traître à la Patrie ! Sera-t-elle …
Lire la suite

Le sort des prisonniers allemands

prisonniers14 L’historien Adrien Dansette estime les pertes allemandes pendant la Libération de Paris à 3 200 tués dans les combats et 12 800 prisonniers. De nombreux témoins rapportent que les soldats craignent par-dessus tout de tomber aux mains des « terroristes ». A force de les avoir diabolisés auprès de la population civile ont-ils fini par croire à leur …
Lire la suite

Les artistes et la Libération de Paris

fb11 Pendant quatre années des millions d’hommes en France ont ri, joué la comédie, bu et mangé. On n’a jamais créé autant de pièces, tourné autant de films que pendant ces quatre ans d’occupation. Alors que dans d’autres pays les restaurants et les salles de spectacles restaient fermés, cet Allemand avait raison qui s’exclama un …
Lire la suite

Hier et aujourd’hui

FB-024 Les photographies de la Libération de Paris ne sont pas toujours localisées de façon précise. Si un monument y figure pas de problème. Sinon il faut repérer une enseigne ou un détail, et à l'aide d'un annuaire des PTT de l'époque, d'un dictionnaire des rues de Paris et de Google Maps… passer des heures devant son …
Lire la suite

Georges Duckson, le Lion du 17ème

3duckson Georges Dukson a 22 ans. Son père, ancien combattant de la Grande Guerre, est instituteur au Gabon. Georges s'est engagé dans l'Armée française en 1939; nommé sergent, il rejoint très rapidement la métropole et participe à la campagne de France. Fait prisonnier en juin 1940, il est envoyé en Allemagne. En 1943, après plusieurs …
Lire la suite

L’homme qui tombait à pic.

tw1 Cette célèbre photo a été prise le 30 août 1944 par Bert Brandt dans les rues de Paris. On y voit le correspondant de guerre américain Thomas H. Wolf assis auprès d’une jeune fille, le bras en écharpe. La légende, qui se veut humoristique, indique qu’il l’a probablement séduite en lui offrant une balade …
Lire la suite

La femme qui riait

3femmeriait Avenue d'Italie, là où se trouve aujourd'hui une succursale du Printemps … une esplanade de béton … des lettres énormes … Manufrance … Champion que sais-je … c'était, avant, une suite d'immeubles lépreux. De l'un d'eux on avait, paraît-il, tiré sur les Alliés … sur les FFI au milieu de la foule. C'est au …
Lire la suite

Visages de la Libération de Paris

evisages1 La pasionaria La secouriste Le vieux parisien Le "truand" Le guérillero Le "Fifi" et le GI La chef de la barricade Le prêtre Le policier La cantinière Le gavroche La petite main des barricades Le crieur de journaux L'officier de la 2ème DB Le vaincu Le reporter américain Le collabo La tondue L'amazone Le …
Lire la suite

Guet-apens Porte Maillot

3boulogne Ce mercredi 16 août 1944 vers 11h00 le temps est couvert. Un orage ne devrait pas tarder à éclater. Trois groupes de F.F.I ont rendez-vous, près de la porte Maillot, avec le capitaine "Jack" ou "Jacques" de l'Intelligence Service. Ils sont entrés en contact avec lui grâce à Wigen Nercessian, agent du réseau Marco …
Lire la suite

L’adjudant-chef radio Lucien Le Nan

lenan11 Lucien Le Nan est né le 8 mars 1906 à Brest (29). Marié à Odette Secq, il exerce la profession de rapporteur aux Finances et vérificateur des Douanes et demeure 47, boulevard Magenta à Paris 10ème. Mobilisé en 1939 en qualité de sergent vaguemestre à la Compagnie radiotélégraphique CMG 68 (secteur postal  84 : Tours), …
Lire la suite

Les combats de la place de la Concorde

3rivoli Le général von Choltitz a installé son P.C de commandement à l'hôtel Meurice, rue de Rivoli. Le Ministère de la Marine, l'hôtel Crillon, le Jardin des Tuileries sont fortement tenus par la garnison allemande à présent sous ses ordres pour assurer la défense de Paris. La place de la Concorde représente donc un nid …
Lire la suite

La prise du Sénat

3senat Le 25 août 1944 pour réduire le nid de résistance du Palais du Sénat et des Jardins du Luxembourg, les F.F.I du colonel Fabien et les soldats de la 2ème Division blindée du général Leclerc devront livrer une dure bataille. L'état-major de la Luftwaffe pour le tout le Front de l'ouest  s'est installé dans …
Lire la suite

Les liaisons dangereuses du Lt Marceau

3marceau La recherche d'armes fut le souci constant des responsables de l'insurrection. Raymond Massiet, alias commandant Dufresne, chef d'état-major du chef départemental des F.F.I de la Seine, n'a pu inventorier que le maigre matériel suivant au début des combats : – 29 mines – 83 fusils mitrailleurs – 825 revolvers – 4 mitrailleuses – 562 …
Lire la suite

Le marsouin Roger Lamotte

RL1 Monsieur, mon capitaine m'a remis aujourd'hui la lettre que vous lui avez adressée. J’étais à côté de Roger au  moment où un obus ennemi nous l’enleva. Il était minuit, nous dormions au coin d’un petit cimetière qui borde à droite la route Longjumeau – Paris à proximité de la prison de Fresnes, prison que nous …
Lire la suite

Les cloches de Saint-Germain-de-Charonne

DV1 La famille Devanz s’installe vers 1850 dans le quartier de Charonne qui sera rattaché à Paris en 1860 par Napoléon III. Les grands-pères sont artisans ébénistes rue des Haies et demeurent rue des Orteaux. Jean Devantz, son père, sa mère et ses quatre frères habitent pendant l’occupation 125, rue de Bagnolet. C’est à la …
Lire la suite

Fusillades à Vincennes

3vincennes Voici seize des vingt rescapés du Fort de Vincennes dont les témoignages permettront de localiser les fosses communes et d'identifier les auteurs des fusillades. Leur récit démarre le samedi 19 août 1944, dans l'après-midi, à la 4ème division de police judiciaire rue de Lyon dans le 12ème. Les nombreuses allées et venues des policiers qui avaient …
Lire la suite

Méprise porte de Charenton

3charenton Sur le relevé des communications téléphoniques reçues à la Préfecture de police du 20 au 26 août 1944 on peut noter cet appel du 22 août à 17h30 :  -  du 12ème : en prêtant main forte à F.F.I en difficulté rue de Charenton, deux gardiens de la paix ont été tués; un brigadier …
Lire la suite

Le tueur de la Gare de Lyon

3garelyon Dans le quartier de la gare de Lyon la tension monte le vendredi 18 août quand, dans la soirée, un aide cuisinier allemand du "Paris Lyon Palace" est blessé par balle à la tête par un inconnu qui s'enfuit aussitôt. Des soldats allemands accompagnés d'employés de la Reichbahnof se répandent dans les rues et …
Lire la suite

La barricade du square Viviani

3viviani Le 19 août 1944 au matin, environ trois mille policiers devançant les ordres du Comité parisien de libération pénètrent dans la Préfecture, Ile de la Cité. Le Préfet Bussière et quelques uns de ses directeurs sont arrêtés. Boucher, responsable du N.A.P (Noyautage de l'administration publique) prend possession de la caserne au nom du général …
Lire la suite

Extrême confusion rue des Morillons

3morillons La plus grande confusion règne dans les rues de Paris durant ces journées folles. Les informations les plus contradictoires circulent. Comment trier le vrai du faux ? La Préfecture de police reçoit énormément d'appels, certains anonymes. Le standardiste fait de son mieux pour transmettre les demandes de secours, pour vérifier les dires de son …
Lire la suite

L’attaque de la prison de Fresnes

3fresnes Le 24 août 1944, la 2ème Division blindée du général Leclerc est aux portes de Paris mais se heurte au sud à des défenses allemandes bien décidées à lui barrer le passage. Sur la Nationale 20, à Antony, les éléments de tête du G.T.V (voir organigramme de la 2ème DB) sont arrêtés dans leur …
Lire la suite

Choisy le Roi, un crime des NSKK

3congis En banlieue parisienne, où la présence des troupes allemandes est moins dense, les F.F.I commencent à s'emparer des Mairies dès le 17 août et y installent des Comités Locaux de Libération, chargés de prendre en main l'administration de la commune après avoir chassé les équipes précédentes. Celui de Choisy le Roi envoie treize soldats …
Lire la suite

Histoires des femmes

3femmes Les femmes ne se contenteront pas d'embrasser les vainqueurs elles participeront à la construction des barricades elles ravitailleront les combattants à peine protégées par le drapeau de la Croix-Rouge, elles ramasseront les blessés Madame Briant, boulangère du Quartier latin tiendra le Fortin de la Huchette Trois hommes sont tombés à ses côtés … Anita …
Lire la suite

L’Escadron de Vaugirard

3vaugirard Sous les ordres du capitaine de Monségou, l'escadron franc de Vaugirard est partout où l'on se bat dans Paris. Aide aux F.F.I du commandant Ledroit qui attaquent le dépôt de la S.M.I.N rue Lecourbe, prise des frigos des abattoirs de Vaugirard, 96 rue de la Procession, occupation d'un garage de la rue des Morillons, …
Lire la suite

Un mystérieux barbu place de la République

3petiot Le 20 août 1944, un homme très brun, barbu, mal vêtu et portant des espadrilles, se présente devant le lieutenant Rollet, chef d'un groupe franc qui tient l'une des barricades de la place de la République. "Je ne peux pas vous dire mon nom, pourtant vous me connaissez … tout le monde me connaît. …
Lire la suite

L’Unijambiste de la Préfecture de police

3unijambiste Doisneau a immortalisé le personnage que l'on voit ici devant un canon pris à l'ennemi par les F.F.I de la barricade du "Carrefour de la Mort" et tiré dans la cour de la Préfecture de Police pour en assurer la défense. Cette fameuse barricade était érigée à l'angle des boulevards Saint-Germain et Saint-Michel et …
Lire la suite

La Caserne Prince Eugène, une forteresse

3republique Edifiée en 1854 à l'emplacement du Diorama construit par Daguerre, pionnier de la photographie, la caserne Prince Eugène s'ouvre par un large portail sur la place de la République et, en 1939, abrite le 3ème Bataillon de la Garde sous les ordres du commandant Vérines dont elle porte aujourd'hui le nom. Ce chef d'escadrons …
Lire la suite

Oissery, un dommage collatéral ?

3oissery Comme je l'ai évoqué en préambule, il n'est pas question ici d'aborder les aspects politiques de la Libération de Paris et les polémiques qui s'ensuivirent mais d'évoquer simplement la mémoire de ces hommes et de ces femmes qui furent tués lors des combats de l'insurrection. Certains participants à l'affaire dont je vais parler déclarèrent …
Lire la suite

La fête est finie, l’attaque de l’aérodrome du Bourget

3bourget Le 26 août 1944 au soir les flonflons de la folle liesse qui s'est emparée de Paris sont recouverts par le bruit assourdissant du dernier bombardement vengeur de la Luftwaffe. J'ai relevé deux cent cinquante victimes et les journaux parleront de plus de neuf cents blessés (voir l'épisode). Le général Leclerc, qui a été …
Lire la suite

Le secouriste des Batignolles

4touche 25 août 1944, début de l'après midi … les combats font rage autour de la place de la Concorde. Un détachement d'infanterie de la 2ème Division blindée du général Leclerc investit l'hôtel Meurice, rue de Rivoli, et capture le général von Chotitz, commandant le Grand Paris. Des chars tentent de réduire la résistance de …
Lire la suite

Le secouriste des Batignolles – Partie 2

4touche Mardi 22 août : Arrivée au comité à 8h30. 10h00 : Un convoi de dix camions allemands descend la rue du Rocher. Attention ! Non, pas de casse. 11h35 : Partons annexe mairie. Rien de spécial. 13h00 : La rue est barrée en bas de chez nous au pont des Batignolles, rue Boursault, à …
Lire la suite

Le secouriste des Batignolles – Partie 3

4touche Vendredi 25 août : Les troupes blindées du général Leclerc, 30 000 hommes (*), poussent en direction du pont de Sèvres. Ils demandent à ceux qui entrent par la porte d'Orléans de tâcher de les rejoindre. (*) environ 16 000 hommes 0h15 : D'instant en instant, on attend le gros des forces américaines. On entend …
Lire la suite

Le garage de la rue d’Alésia

3alesia Rue d'Alésia, dans le 14ème arrondissement, deux plaques près du numéro 122, le 22 août 1944. L'annuaire des PTT de 1942 indique qu'il y avait là un garage, le garage Alésia (téléphone Vaugirard 00.72). Le mardi 22 août, vers 14h00, un camion du régiment 2/13 de la Luftwaffe, en provenance de Chaumont, vient récupérer des …
Lire la suite

Les policiers dans la bataille

3prefecture Dimanche 13 août 1944 : les Allemands désarment les gardiens de la paix des commissariats de Saint-Denis et d’Asnières. Tandis que le directeur de la Police municipale Emile Hennequin parlemente avec les autorités d’occupation, les policiers reçoivent l’ordre de disparaître dans la nature pour échapper à de nouvelles arrestations. Les Allemands reviennent sur leur …
Lire la suite

Les policiers dans la bataille – 15 au 19 Août 1944

3prefecture Mardi 15 août 1944 En fin de soirée une fusillade éclate près d'un garage de la Porte d’Orléans,  le gardien de la paix Louis Brelivet, 28 ans, est mortellement atteint d’une balle au coeur. Mercredi 16 août   Les gardiens Marcel Douret, 31 ans, et Bernard Gante, 36 ans, sont fusillés à la Cascade …
Lire la suite

Les policiers dans la bataille – 20 Août 1944

3prefecture Dimanche 20 août Château de Vincennes : de nombreux prisonniers capturés la veille dans les rues de Paris sont fusillés. Des policiers arrêtés près de la gare de Lyon sont chargés de les enterrer (lire l'épisode) Après la libération on découvrira dans deux fosses communes les cadavres du brigadier Charles Bardon, 43 ans, du …
Lire la suite

Les policiers dans la bataille – 22 Août 1944

3prefecture Mardi 22 août Au terme d'une longue course poursuite, la voiture du brigadier Piquet et du gardien Delobelle est stoppée par une rafale de mitrailleuse rue de Washington. Piquet parvient à s'enfuir. André Delobelle, 33 ans, est achevé d'une balle dans la tête. De retour d'une mission de récupération d'armes à Ivry sur Seine, …
Lire la suite

Les policiers dans la bataille – 25 Août 1944

3prefecture Vendredi 25 août   La 2ème Division blindée du général Leclerc entre dans Paris et, aidée des FFI, va réduire un à un les points d'appui allemands. D'importants combats se déroulent Place de la Concorde, Place de la République, aux Jardins du Luxembourg et Place de l'Etoile. Sur la place de la Concorde se …
Lire la suite

Mystère à l’Ecole militaire

emilitaire1 25 août 1944, en fin d'après midi, la garnison allemande de l'Ecole Militaire est réduite. 470 soldats sont faits prisonniers, il y a de nombreux morts. Mais les FFI et le détachement de la 2ème Division blindée, chargés de l'opération, ont également essuyé de lourdes pertes. Parmi les FFI, les maquisards du colonel O'Neill …
Lire la suite

Michel Guillois annonce la trêve

3guillois Qui a demandé un cessez le feu ? Le général Von Choltitz, commandant du Grand Paris, selon les insurgés; les FFI selon l'état-major allemand. Chaban-Delmas, le délégué militaire national, voit dans cette trêve un moyen de contrôler l'insurrection. Le colonel Rol-Tanguy, commandant la région Ile de France, y est farouchement opposé. Le consul général …
Lire la suite

Massacre au Jardin des Plantes

3perrony L'engagement du Pont d'Austerlitz par Camille Vilain (Quand le canon tonnait sur les Gobelins) : Vers 16h30, ce jour, des voitures blindées (automitrailleuses allemandes) montent et descendent le boulevard de l'Hôpital. Le bruit des fusillades proches est maintenant ininterrompu. On se signale l'arrivée des voitures dangereuses. Je fais garer les gens dans les couloirs …
Lire la suite

Paul Turgné ne verra pas la victoire

3turgne Paul Turgné est entré à la Préfecture de police en février 1928 comme gardien de la paix. Il passe avec succès le concours d'inspecteur en 1937 et, le 19 septembre, est affecté en qualité d'inspecteur spécial à la 4ème section des Renseignements Généraux. Marié et père d'un enfant, il est domicilié dans le 13ème …
Lire la suite

Le bombardement du 26 août

3bombardement En cette fin d'après-midi du 26 août 1944, j'avais demandé asile à mon oncle et à ma tante, chez qui se trouvait déjà ma mère, au numéro 4 de la rue Mornay. Après le dîner nous avons prolongé la soirée qui était chaude dans la salle à manger dont la fenêtre donnait sur la …
Lire la suite

Les équipiers de la Défense passive

3defensepassive Les progrès de l'aviation depuis la fin de la Grande Guerre amènent les autorités à penser que les bombardements aériens, en cas de futur conflit, ne seront pas localisés sur la ligne du front. Le rayon d'action des aéronefs est pratiquement illimité. Aucune population n'est à l'abri. La loi du 9 avril 1935 organise …
Lire la suite

Les frères Zagrodski

3zagrodski Le 10 août 1944, à 8h30, le lieutenant Michel Zagrodski chef du 1er peloton du 4ème escadron du 12ème RCA s'engage sur la départementale 20 vers le Sablon, Mézières sous Ballon et Dangeul. Il est à l'avant-garde du sous groupement Minjonnet du GTL (pour les abréviations, se reporter à cette page l'organigramme de la …
Lire la suite

Les passagers de la traction-avant

emagentavignette 130, boulevard Magenta près de la Gare du Nord, aujourd'hui 21 août 1944, une traction-avant immatriculée 9835 RK 4 est venue s'échouer sur le trottoir. A terre les cadavres de ses occupants. Des soldats allemands examinent les corps. Quelques heures plus tôt, carrefour de Châteaudun : Edmond Bouchetou, ancien dirigeant des Jeunesses communistes avant …
Lire la suite

Hitler a été vu Place de l’Opéra

ehitler01 J'ai rencontré Mr Hitler place de l'Opéra !!! C'est un major de la police américaine. It's not a gag ! comme disent nos amis américains. Vous l'avez peut-être croisé, sans le savoir, sur les Grands Boulevards. Et nous ne parlons pas de photo ni de ces effigies plus ou moins grotesques du "bel Adolf" …
Lire la suite

Le siège de la Préfecture

ea01 Huit jours à la PP (19-26 août 1944) Journal de bord des assistantes sociales de la Préfecture de police pendant l'insurrection. Les illustrations proviennent de ma collection d'ouvrages sur la Libération de Paris dont vous trouverez les références dans la page "Bibliographie". Samedi 19 août 10h00 : Arrivée à la Cité. Nous nous croyons …
Lire la suite

Le siège de la Préfecture – Partie 2

ea01 20h30 : A la fin du repas, Millet part avec Mauser dans une salle de la crèche. Ils bavardent tous deux pendant un échange de coups de feu plutôt nourri. Au moment où nous allions redescendre au P.C, Millet, rouge et échevelée, se précipite vers nous : "Je suis touchée ! J'ai quelque chose ! …
Lire la suite

Le siège de la Préfecture – Partie 3

ea01 Cour du 19 août, escalier H 14h30 : Il paraît qu'on est en train de promener autour et dans la PP une femme au crâne rasé sur lequel on a dessiné une croix gammée blanche. Elle porte une vareuse allemande. Cela explique la rumeur grandissante entendue tout à l'heure. Laurent va au PC et, …
Lire la suite

Le siège de la Préfecture – Partie 4

ea01 Samedi 26 août 2h00 : Laurent, qui couche seule dans le bureau de l'Amiral, est réveillée en sursaut par des bruits de voix. Elle soulève le rideau noir tiré devant la fenêtre ouverte pour apercevoir juste en face d'elle, à l'endroit où a eu lieu la réception pour le général de Gaulle, un groupe …
Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone

3conversations Moyen de communication indispensable pour l'occupant, le téléphone n'a pas été coupé dans Paris. Dès le début de l'insurrection il est devenu une arme redoutable et une aide précieuse pour les insurgés. Renseignements, ordres, demandes de renfort, appels au secours … ont pu ainsi circuler au nez et à la barbe de l'ennemi. Le …
Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone – 22 Août 1944

3conversations Mardi 22 août : 0h40 : De la 6ème division : Une voiturette de la Préfecture partie en mission prise pour voiture allemande a été attaquée rue de la Gaîté par les FFI. Le gardien Auriac du 14ème a été tué; le brigadier Delfieu et le gardien La Personne, également du 14ème, blessés légers. …
Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone – 23 Août 1944

3conversations Mercredi 23 août : 0h25 : Du PC Huchette : Deux bornes indicatrices sont allumées place Saint-Michel. 0h50 : Du PC 5ème, rue des Prêtres Saint-Séverin, n°4, lieutenant Lacroix : Demande d'urgence un fusil mitrailleur avec munitions (réponse : pas de fusil mitrailleur disponible). 3h35 : Du PC barricade Saint-Jacques : Les Allemands sont …
Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone – 24 Août 1944

3conversations Jeudi 24 août :  0h05 : Du 11ème : Le 20ème avise qu'il vient d'être prévenu par groupe civil FFI du 19ème par réseau que des Allemands se sont emparés d'une voiture sanitaire 1856 RN 4 sur laquelle il faut tirer. Il ajoute : le 20ème a été lui-même alerté par 19ème. Renseignements pris, …
Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone – 25 Août 1944

3conversations Vendredi 25 août : 0h20 : Du 15ème : Six pièces d'artillerie Porte de Versailles tirent direction Issy les Moulineaux.  0h30 : Du Poste Folie-Méricourt : Fortes concentrations troupes allemandes place de la République. les combats de la place de la République 0h45 : De Clichy : Des embuscades ont eu lieu dans la soirée au 24 …
Lire la suite

Un allié précieux … le téléphone – 25 Août 1944 (suite)

3conversations Vendredi 25 août (suite) : 12h00 : Trois voitures de la Préfecture en difficulté angle rues Lauriston et Saint Didier, hôtel Cécil, demandent secours. 12h10 : Des FFI : Groupe combat encerclé boulevard Saint-Michel, a devant lui plusieurs chars et armes automatiques. 12h10 : Du 7ème : Plusieurs camions chargés d'Allemands se réfugient à l'ancien consulat d'Égypte …
Lire la suite

Les combats dans l’Est parisien

eest Enregistrements des communications téléphoniques reçues à la Préfecture de police le 25 août 1944 : 9h25 : De Saint-Maur. Signale mouvements de troupes à Bonneuil. 2000 Allemands environ au Parc de Bonneuil; des pièces anti-chars, des autos-mitrailleuses, des blindés braqués sur Choisy. 10h05 : Saint-Maur : Des troupes allemandes venant de Bonneuil traversent Saint-Maur …
Lire la suite

Massacre à Chelles

echelles01 Septembre 1944, Madame veuve Blanchet, présidente du comité de libération de la ville de Chelles, rend un vibrant hommage aux 14 résistants chellois fusillés à la Cascade du Bois de Boulogne (lire l'épisode) puis passe la parole à Mr Digoy, membre de la commission municipale provisoire, qui lui présente d'abord, au nom de tous …
Lire la suite

Une plaque … une histoire

eplaque04 Contre le mur du Luna Park, Porte Maillot septembre1944 Place du général Koenig aujourd'hui Le 19 août 1944, les FFI s'emparent de la mairie de Neuilly sur Seine. La riposte allemande est immédiate. Les pertes sont très importantes et les combattants demandent désespérément de l'aide. Du gardien Régnier du Service technique demeurant à Neuilly …
Lire la suite

Une plaque … une histoire – Partie 2

eplaque04 Tremblay-lès-Gonesse (aujourd'hui Tremblay-en-France)  Le 18 août 1944, un groupe de FFI, dirigé par Antoine Cusino, est chargé d'aller réquisitionner de l'essence chez un débitant de la route des Petits-Ponts qui relie Villepinte à Mitry Mory. La camionnette s'arrête devant le commerce. Cusino, armé d'un simple revolver, fait le guet tandis que ses camarades entrent. …
Lire la suite

Une plaque … une histoire – Partie 3

eplaque04 Monsieur et Madame Bill Grigg, ressortissants anglais de la région de Sheffield, viennent régulièrement en week-end depuis 2004 dans la région de Saint-Siméon près de Coulommiers en Seine et Marne. Au cours de leurs promenades ils ont remarqué la présence d'un petit monument à la mémoire d'Alfred Besson, tué le 30 août 1944 par …
Lire la suite

Une plaque … une histoire – Partie 4

eplaque04 Morsang-sur-Orge entrée du château Le 21 août 1944, vers 14h00, des soldats allemands interceptent deux hommes devant le château des Tourelles , à Morsang-sur-Orge. Ils vont être interrogés durement toute l’après-midi. Dans la soirée ils sont contraints de creuser une fosse dans le parc et vers 22h00, les mains liées dans le dos, ils sont …
Lire la suite

Une plaque … une histoire – Partie 5

eplaque04 8, place de la République Dans cet immeuble Jean Ponsart, 24 ans, sapeur-pompier, Robert Kalman, 21 ans, F.F.I, ont été tués par les Allemands le 25 août 1944 en luttant pour la Libération de Paris. La place de la République fut, pendant l’insurrection parisienne, un point d’appui très solidement défendu par la garnison allemande …
Lire la suite

Une plaque … une histoire – Partie 6

eplaque04 60 rue de Seine Paris 6ème "Ici est tombé Jacques FRANCESCO, 2ème D.B, mort pour la France le 24 août 1944" Quand, en 1994, j’ai commencé mon travail de recherches sur les victimes des combats de la Libération de Paris, j’ai été étonné par cette plaque commémorative. Le 24 août au soir il y …
Lire la suite

La capitulation allemande

ecapitulation01 25 août 1944, 14h35 … les lieutenants Karcher et Franjoux, de la 2ème Division blindée, pénètrent dans le hall de l'hôtel Meurice. Le général von Choltitz a accepté de se rendre. Le commandant de la Horie le prend en charge et le fait sortir par la porte donnant dans la rue du Mont Thabor. …
Lire la suite

La libération de Pierrefitte sur Seine

epierrefitte1 Raymond Massiet : La préparation de l'insurrection et la bataille de Paris : Samedi 26 août 1944 : Pierrefitte : progression de deux cents Allemands sur Saint-Denis; Allemands venant de Stains ont attaqué quartier de la Mutualité. Otages. Retrait vers Stains après arrivée renforts français et éléments américains… Relevé des conversations téléphoniques enregistrées au …
Lire la suite

L’entrée de la 2ème DB dans Paris (reportage photo)

erequillart02 Xavier Réquillart; 19 ans, dont la famille a été chassée de Roubaix par l'exode de 1940 puis de Saint-Malo devenu "zone interdite" aux non Malouins d'origine en 1943, vit avec sa famille 7, rue du Général Appert à Paris (16ème). Il a terminé sa première année d'HEC, alors boulevard Malesherbes 6 juin 1944, le …
Lire la suite

Le marin de Billancourt

elorrain8 le site en 1948 Un vaisseau fendant les flots ! Les Usines Renault se dressent depuis 1929 sur l'îlot Seguin dans un méandre de la Seine à Boulogne-Billancourt. Louis Renault l'a voulu ainsi, lui qui a commencé en 1898 sa carrière de constructeur de voitures dans un modeste atelier installé dans la résidence secondaire …
Lire la suite

Les écrivains et la Libération de Paris

ecrivains16 Ernst Jünger, 48 ans Florence Gould, 49 ans Robert Brasillach, 35 ans Lucien Rebatet,41 ans Henri Béraud, 58 ans Début août 1944 le capitaine Ernst Jünger et le lieutenant Gerhard Heller saluent leurs amis écrivains et s'en vont. Paris se vide peu à peu de ses occupants, l'insurrection couve. Le capitaine d'état-major et le …
Lire la suite

Rencontre avec les auteurs de « La 2ème DB dans la Libération de Paris »

elivreDB11 Alain et Laurent sur la place de l'Hôtel de Ville Alain Eymard, 64 ans, retraité de la RATP, et Laurent Fournier, 56 ans, technicien Air-France, viennent de faire paraître le résultat de vingt années de recherches : La 2ème DB dans la libération de Paris (Histoire et Collections 2009-2010). Passionnés d’histoire depuis leur enfance, ils …
Lire la suite

Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand…

eradio1 Novembre 1922, premières émissions de la première station de radio privée en France : Radiola. Elle prend le nom de Radio-Paris en 1924. L’État la rachète en 1933 et conserve le nom. Le 14 juin 1940 les Allemands entrent dans Paris. Le 17 juin Radio-Paris cesse d’émettre. En juillet 1940 les services de propagande allemands …
Lire la suite

Attaque de trains sur la Petite ceinture

ebelleville13 agrandir Construite en 1852, d'abord utilisée pour transporter des marchandises et ensuite ouverte aux voyageurs, la Petite ceinture ne résista pas à la concurrence du métropolitain. En 1934, abandon du trafic voyageurs, en 1990 du fret, aujourd'hui elle livrée aux ronces et aux tas d'ordures (voir le site de l'ASPCRF). Août 1944 : Les Allemands …
Lire la suite

Le sergent-chef Émile Bousseau

bousseau Émile Bousseau est né le 23 mai 1908 à Clermont (Oise) dans une famille de huit enfants. Son père, Élie, cirier (fabricant de cierges) dans le Maine-et-Loire est venu s’installer dans la région vers 1904 et, devenu maraîcher, y cultive et y vend des légumes avec sa femme. Le frère aîné d’Émile, Gaston, est …
Lire la suite

Le capitaine Fontaine

hournat1 Au mois d'août 2012 disparaît, à l'âge de 89 ans, un homme bien mystérieux : Jean Hournat. Peu avant il s'était confié à ses deux amis Angelo Bottelli et Marc Scussel, leur avait confié une sacoche de cuir remplie de documents anciens, et leur avait raconté l'histoire du capitaine Fontaine, résistant de la première …
Lire la suite